​​​​
Grâce à un grand frère fan de indie pop, Loig découvre dès 9 ans les premières notes de “Boys don’t cry”; une raquette de tennis en guise de guitare, devant le miroir de ses parents, Loig rêve de jouer sur scène... la musique devient sa passion.

D' ou vient cette passion pour la musique?
Avant de commencer à jouer de la guitare, il construit tout son amour musical autour de l’hebdomadaire britannique NME, qu'il “emprunte” à son frère et ses amis. Dépensant le moindre cent pour de precieux vinyles, Loig commence à composer. Puis vient la révélation “William, it was really nothing” (The Smiths). Ce titre le bouleverse totalement; Loig, 12 ans, n’a définitivement envie de rien d’autre que de se consacrer à la musique. Il compose, il écrit, monte des groupes de musique, fait des concerts. La musique est sa seule échappatoire. 

Suite à un concours, Loig est sélectionné pour participer à une master class de 10 mois,  dirigée par William Sheller, dont il connait alors à peine la musique. En 1992, Loig, 18 ans, s'installe à Lyon où il continue à composer. Lors de l'un de ses nombreux concerts dans les bars de la ville, Loig rencontre Hubert Mounier de l'Affaire Louis Trio (ALT). Loig adore l'ALT et Hubert et lui deviennent amis. Il parraine Loig tout au long de son parcours musical en le conseillant, lui présentant des musiciens, des producteurs, etc... 
1996, William Sheller signe Loig pour une belle aventure, en contrat d’artiste pour 3 albums dans sa maison de production.

Quand Loig part complètement à l'ouest: 
Loig devient papa quelques années plus tard et cela fait longtemps que le Canada l'appelle discrètement. Il cherche un nouveau souffle alors, le choix est fait. Il vend tout ce qu'il a toutes ses guitares, amplis et autre équipement musical et s'envole vers le Canada avec sa petite famille. Traversant l'Atlantique, le but est d'aller complètement à l’ouest à la recherche d’un son anglosaxon différent tout en restant fidèle à la langue française. 
Vancouver! Il adore ce petit coin de paradis. Une ville, une vie, des rencontres incroyables les unes à la suite des autres, des amis, une communauté.  
Il sort un album auto-produit en 2012 "Lonsdale" et a, dès lors, le précieux soutien de Radio Canada tout au long de son parcours.  

D' ou vient  "La rivière"?
En 2015, il rencontre Maude G. Lacquement une jeune chanteuse de Montréal vivant depuis quelques années à Vancouver. Loig adore vraiment sa voix et la poésie qui s’en dégage. Ils decident de travailler ensemble par intermittence.
En mai 2016, Loig est très secoué par la disparition tragique et subite de son ami Hubert Mounier. Celui-ci l'a toujours soutenu et a cru en lui, il était même le parrain officiel du Music Lab Festival dès la 1ère édition en 2015. C'est sa disparition qui déclenche immédiatement le retour de Loig en tant que songwriter. La perte de son ami l’affecte terriblement et la composition devient l'outil indispensable pour panser sa peine. 
Avec son nouvel album, "La Riviere", Loig décide de ne plus partir du classique guitare-voix dont il a l'habitude, mais de créer à partir d'une texture sonore qu'il aime, samples, claviers, voix .
Dans cet album, il est sujet du temps qui passe, les amis qui s'effacent, les blessures intimes, la douce nostalgie et l'amour.
L'album alterne donc entre pop song aux couplets-refrains efficaces dont il connait bien la recette, et des chansons plus évolutive. Maude intègre le projet dès le début de sa création et chante sur plusieurs titres. Cette collaboration prometteuse enrichit l'univers de Loig et apporte de nouvelles harmonies.

Avec quelle équipe? 
Cet album est aussi l'occasion pour Loig de retravailler avec plusieurs grands professionels.
-J.Luc Charreton, son fidèle ami musicien et producteur. Ils travaillent à distance, entre Vancouver et Gap en France, et J.Luc réalise les guitares électriques et certaines basses. 
-Jim Warren (ingénieur du son d'Arcade Fire, Radiohead... et d'autres), ami de Loig depuis plus de 25 ans, apporte lui aussi une contribution importante à la finalisation de cet album, grâce à son soutien amical et artistique.
-Jean-Se Le Doujet, excellent bassiste de Vancouver, se joint à l'équipe. 

Les concerts?
Ce nouvel album est une histoire d’amitiés, ce à quoi Loig attache beaucoup d'importance. Pour lui, la musique est non seulement ce besoin de se faire entendre, mais aussi et surtout de partager une aventure commune, ces moments de vie, ensemble. 
Loig sera de retour sur scène avec son nouveau groupe dès juin 2018.